Quand Activision dérape de plus en plus

Quand Activision dérape de plus en plus

26 vues
0

Il existe des studios parmi lesquelles l’affinité médiatique n’est pas des plus réjouissantes. Qu’il s’agisse de EA pour ses politiques commerciales pas toujours honnêtes ou Quantic Dream pour ses nombreuses accusation, le roi de la catégorie reste tout de même Activision. En 2021, le studio américain enchaîne les dérapages, très loin du côté vidéoludique de la chose.

C’est Andy Robinson, journaliste chez VGC_News qui allume à nouveau la mèche avec un Tweet publié le 1er avril (et non, ce n’était pas une blague). Dans ce dernier, il annonce (et prouve) avoir été bloqué sur twitter, à la fois sur son compte pro et perso après une requête d’Activision concernant un tweet sur les éventuels leak de COD. Dans le jargon, on appelle ça de la censure, tout simplement. Influent, le journaliste a été relayé par de nombreux médias internationaux qui s’invectivent de la politique totalitaire du géant Américain.

Depuis le début de l’année Activision s’est également déjà fait remarquer pour ses nombreux licenciements. On peut citer par exemple le fait d’avoir engagé un ancien responsable de l’administration Trump ou encore l’affaire Crash Bandicoot 4 sur PC
Autant dire que le torchon brûle entre l’éditeur, les joueurs et les médias.

About author
Sylar

Sylar

Sylar, 28 ans et fondateur de BreakingGame. J'écris sur la toile depuis ma jeunesse et je suis évidemment passionné de jeux vidéo. J'aime les œuvres poétiques, conceptuelles qui me permettent de voyager et de m'évader. A l'exception des jeux de stratégie, j'arrive à m'amuser sur tout ce qui se passe.

Your email address will not be published. Required fields are marked *